Journées certifiées terrain Innov-AgriInnov-Agri : Les leviers pour limiter la compaction

Innov-Agri : Les leviers pour limiter la compaction

L’équipe organisatrice du salon Innov-Agri a décidé d’enrichir son calendrier avec trois « Journées certifiées terrain », programmées ce printemps, et portant chacune sur un thème spécifique. La première d’entre elles s’est tenue le 10 mars dernier et réunissait plusieurs experts autour de la question de la compaction des sols agricoles. Une centaine de participants a fait le déplacement, malgré une météo peu clémente. La prochaine journée, initialement prévue le 31 mars, est reportée à cause de la crise sanitaire actuelle, et les organisateurs n'ont pour l'heure pas communiqué de nouvelle date.

La première des « Journées certifiées terrain », organisée par l’équipe d’Innov-Agri, sur le même site que le salon, à Outarville, dans le Loiret, s’est tenue le 10 mars. Cet événement au champ inédit, qui sera suivi par deux autres journées prévues ce printemps, se concentre sur un thème précis autour duquel viennent débattre agriculteurs, techniciens et conseillers agricoles. Le matin, Julien Hérault, conseiller machinisme indépendant, a exposé ses travaux de recherche sur la compaction des sols et l’optimisation du matériel. « Dans de nombreux cas, les agriculteurs sont suffisamment équipés pour réaliser l’ensemble de leurs travaux l’année la pire, recense l’expert. Mais les années normales, cet équipement est en fait sur-dimensionné par rapport aux besoins. »

Kverneland présente le déchaumeur i-Tiller Turbo 6500 T dont le timon autorise un report de charge réglable sur l’arrière du tracteur afin de lui procurer de l’adhérence.

Les tracteurs de forte puissance ne sont pas exploités suffisamment pour en tirer un réel profit. Le conseiller estime que leurs moteurs devraient être, en moyenne, à 80 % de leur pleine charge afin d’atteindre la consommation spécifique la plus intéressante. Dans la pratique, elle est souvent bien en-dessous. « Ne vous focalisez pas sur la consommation à l’heure, prévient-il. Calculez plutôt la consommation par hectare, parce que si vous travaillez sur une plus grande surface plus rapidement, la première peut augmenter, mais la seconde réduire fortement. » Il préconise également d’adapter davantage la puissance de traction à la largeur de l’outil de travail du sol.

Des outils larges pour des tracteurs puissants

« Si vous ne parvenez pas à faire grimper le taux de charge de votre tracteur, ou alors s’il faut avancer à une vitesse trop importante, soit votre tracteur est trop puissant, soit votre outil n’est pas assez large. » L’expert s’est ensuite attaqué à la question du lestage, en rappelant une règle fondamentale : plus un tracteur est lourd, plus il adhère et plus il peut fournir de puissance de traction. Cependant, le tassement du sol s’accentue également avec l’augmentation du poids. Il préconise donc d’adopter le lestage nécessaire sans surplus.

Lors de cette Journée certifiée terrain, Fendt avait mis à disposition plusieurs tracteurs équipés de pneumatiques Trelleborg, dont l’un d’entre eux disposait du système de télégonflage VarioGrip.

« Par exemple, certains outils portés, comme les distributeurs d’engrais, sont très lourds, mais ne requièrent pas une grande puissance pour les animer, constate Julien Hérault. Il serait sans doute plus judicieux d’utiliser un distributeur traîné, attelé à un tracteur plus petit et moins lourd. » Et lorsque l’adhérence et la puissance de traction sont indispensables pour le travail du sol, l’expert conseille de réduire la pression des pneumatiques. Si cette technique permet de limiter le tassement sur sol meuble, tout en garantissant une bonne adhérence, elle serait plutôt à proscrire sur sol dur.

Ne pas tomber dans l’excès

En effet, les pneus dégonflés génèrent un effort de roulement plus important, dû à leur déformation et donc une augmentation de la consommation de GNR. Dans ce cas, il faudrait plutôt trouver un compromis entre lestage et pression. Le conseiller a pour cela donné quelques règles facilitant ces réglages : pour un tracteur standard, la répartition idéale des masses est de 50 % à l’avant et 50 % à l’arrière, dans la position de travail et à l’arrêt. Ainsi, pendant l’effort de traction, le report de charge sur les roues arrière modifie l’équilibre pour une répartition de 40 % à l’avant et 60 % à l’arrière, optimisant ainsi la motricité des deux ponts moteurs.

Le fabricant français Monroc expose un essieu destiné aux remorques agricoles doté de moteurs hydrauliques dans les moyeux afin de réduire l’effort de roulement des bennes ou des épandeurs.

Enfin, le réglage de la pression doit s’effectuer à l’aide du tableau de gonflage préconisé par les manufacturiers, et facilement accessibles désormais grâce aux applications développées sur les smartphones. « Vous avez une cafetière de poche, ironise l’expert en brandissant son téléphone portable. Grâce à elle, vous avez accès à toutes ces informations ! » Dans l’idéal, le tracteur en plein effort devrait afficher un taux de patinage compris entre 10 et 15 %, signe que l’adhérence et la puissance de traction sont à l’optimale. Face aux interrogations des agriculteurs présents dans l’assemblée, Julien Hérault admet que ses conseils sont théoriques, parce qu’il n’est pas toujours possible d’ajuster précisément le lestage et la largeur des outils. « Mais gardez-les en tête, ils vous donneront tout de même quelques pistes de réflexion lors de l’achat d’un outil, d’un tracteur ou d’un équipement de lestage » conclut-il.

 

Julien Hérault, conseiller machinisme indépendant, préconise d’ajuster correctement le lestage et la pression des pneumatiques pour limiter le tassement tout en faisant des économies de carburant.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Pulvérisation
Pneumatiques

Alliance allonge la durée de service des pneumatiques

Pneumatiques

Nokian agrandit la famille Tractor King

Techno

Une pompe à pistons membranes, c'est quoi ?

Mécanicien itinérant

Un sauveur pour vos gros travaux

Grosse installation de traite

« Une salle de traite pour garder l'esprit tranquille »

Grosse installation de traite

« La traite traditionnelle nous permet de rester au contact de notre troupeau »

Pneumatique

Les pneumatiques Vredestein Traxion 65 moins bruyants

Pneumatique

Le Trelleborg Pneutrac monté d'usine sur les New Holland T4