Contenu réservé aux abonnés

TechnoLe pont avant suspendu stabilise le tracteur à haute vitesse

Le pont avant suspendu stabilise le tracteur à haute vitesse

Encore optionnel il y a peu, le pont avant suspendu s’est démocratisé et fait partie des équipements de base sur la plupart des tracteurs standards du marché. Confort, souplesse et adhérence, tels étaient les arguments à son lancement. Aujourd’hui, cette technologie a largement évolué au point de sécuriser la stabilité et la tenue de route des ensembles agricoles évoluant bien souvent à 40 km/h, voire plus ! 

Meilleure adhérence, confort accru, encaissement des variations de relief du terrain, baisse des contraintes mécaniques sur le châssis… la suspension du pont avant offre de nombreux avantages. Arrivé au milieu des années 1990, ce système reposant sur un large panel de technologies – balancier,  berceau, simple ou double vérin hydraulique, coussins pneumatiques, essieu rigide ou semi-rigide, bras indépendants – a évolué au fil du temps. Avant l’apparition des suspensions, les tracteurs ont toujours reposé sur trois points : deux à l’arrière, avec un pont rigide fixé au châssis du tracteur, et une liaison pivot au centre de l’essieu avant. Cette solution technique a libéré le véhicule de son hyperstatisme par un palonnage possible du pont avant afin de suivre les irrégularités du terrain. Sans cela, le tracteur serait aussi rigide qu’une planche de bois sur des galets, autrement dit inconfortable et peu efficace en traction. Si l’on remonte un peu plus loin dans les archives, pour pallier le phénomène de rigidité d’un châssis s’appuyant sur quatre points (l’hyperstatisme), les Américains ont eu l’ingénieuse idée de resserrer les roues avant, donnant ainsi les fameux « tricycles ». L'angle de carrossage était volontairement appliqué vers l’intérieur pour concentrer le point de pivot au milieu du tracteur.

Dans une courbe à droite, la pression d’huile dans le vérin de la roue du même côté augmente afin de maintenir l’assiette et de conserver la tenue de route du tracteur.

À la recherche de stabilité

994

Vous avez lu 24 % de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou

Profitez de Matériel Agricole en intégralité et gratuitement pendant 1 mois ! 

*Offre sans engagement

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Désherbage mécanique

Hatzenbichler : La herse étrille autonettoyante

Agroécologie

« Le désherbage alternatif, un créneau porteur »

Désherbage mécanique
Désherbage mécanique

Maschio : Bineuses et houes rotatives au programme

Désherbage mécanique

Bineuses Quivogne : Des dents flexibles pour biner

Agroécologie
Désherbage mécanique

Emmanuel Roch : "La lutte mécanique n'est pas le seul levier"

Publi-rédactionnel

Protégez vos animaux contre les attaques de loups avec Gallagher

Premier trimestre 2021

Un chiffre d'affaires en hausse pour Agco