Contenu réservé aux abonnés

GestionGAEC Leroy du Taillis : "Le semis à la volée s'apprivoise avec le temps"

GAEC Leroy du Taillis : "Le semis à la volée s'apprivoise avec le temps"

Jérôme Leroy, agriculteur dans la Manche, expérimente le semis à la volée depuis trois ans. Il admet que la technique nécessite un certain temps de mise en place et impose de revoir la méthode de travail dans son ensemble. Cependant, à l’heure du bilan et en mesurant tous les bénéfices technico-économiques, il ne regrette pas son choix.

Améliorer la structure et la vie des sols, ainsi que la qualité des fourrages, gagner du temps et de l’argent… voici les principaux éléments qui ont motivé l’achat de l’outil à bêches roulantes Compil de Duro, en 2018, au sein du Gaec Leroy du Taillis, situé dans la Manche, en vue d'une utilisation pour semer à la volée. « C’est en observant le travail réalisé par un adhérent d’une Cuma voisine, qui possédait déjà cet outil, et par la portance de son sol que nous nous sommes convaincus d’en acheter un », se remémore Jérôme Leroy, associé avec son père et son frère, salarié, au sein de cette exploitation de polyculture-élevage produisant du lait, de la viande et des céréales (blé, orge, maïs fourrage et grain, dérobées fourragères) sur une surface agricole utile de 180 ha. À l’époque, les outils de travail du sol et de semis de la ferme devenaient vieillissants. L’agriculteur ne labourait plus depuis environ dix ans mais travaillait avec un combiné de semis composé d’un rotalabour et d’un semoir en ligne. Il possédait également une panoplie d’outils – un chisel, un vibroculteur, un décompacteur et un cover-crop – qui, à présent, ne sont plus utilisés. « Avec le Compil, tout est désormais semé à la volée, excepté le maïs qui, lui, est implanté après une préparation de type strip-till, indique l'agriculteur. L’appareil, de 5 m de large, assure toutes les opérations de déchaumage et, principalement, de semis, depuis la mise en place de couverts quasiment permanents. Toutes tâches confondues, il réalise environ 130 ha par an. »

Le Compil de Duro, de 5 m de largeur de travail, se compose de plusieurs trains de bêches roulantes assurant l’enfouissement de la semence et son mélange avec la terre.
Ce mélange fourrager pour vaches laitières, composé de féverolles, de pois, de vesces, d’avoine et de trèfles incarnats, a été semé à la volée.

Savoir être patient

814

Vous avez lu 39 % de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou

Profitez de Matériel Agricole en intégralité et gratuitement pendant 1 mois ! 

*Offre sans engagement

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Semis

APV : 32 dents au mètre pour le sursemis

Dossier - Agriculture de conservation
Semis

Horsch : un semoir de 6 rangs attendu

Tracteur

Séries N5 et T5 : les tracteurs Valtra passent la cinquième

Pulvérisation

Artec : Un grand bol d’évolutions pour le F40 Evo

Equipement d'élevage

Ukal Elevage : Une clôture électrique sur mesure

Dossier - Agriculture de conservation
Réseau John Deere

Décès de Jean Chesneau