Contenu réservé aux abonnés

Moissonneuse-batteuseJohn Deere X9 1100, l'athlète de la moisson

700 ch, une coupe de 13,7 m, une trémie de 16 200 L, un débit de 100 t/h, les caractéristiques de la John Deere X9 ne laissent pas indifférent.
700 ch, une coupe de 13,7 m, une trémie de 16 200 L, un débit de 100 t/h, les caractéristiques de la John Deere X9 ne laissent pas indifférent. (©T.G)

À l’automne 2019, John Deere créait la surprise lors d'Agritechnica avec la présentation de sa nouvelle série de moissonneuses-batteuses X9. Si, au cours du salon, les informations techniques étaient distillées au compte-goutte, la moisson 2020 nous a permis de prendre en main le monstre de 700 ch dans une parcelle de blé de la Somme, près d’Abbeville. Après plusieurs allers-retours, nous vous révélons le confort et les capacités de cet athlète de haute voltige.

9,58 secondes pour courir 100 m, c’est le record détenu par Usain Bolt. Pour la X9, John Deere annonce un débit de 1 000 quintaux à l’heure ! Qu’à cela ne tienne ! J’ai eu l’occasion de prendre le manche et de vérifier si cela est faisable. Avant de vous dévoiler le résultat affiché par le capteur de rendement, laissez-moi vous présenter cette monture hors norme. L’arrivée d’une inédite série de moissonneuses-batteuses n’est pas fréquente. John Deere a réussi son pari à l’occasion du dernier Agritechnica en positionnant au cœur de son stand un exemplaire de la X9 associée à une coupe Draper articulée de presque 14 m de large. À l’époque, le constructeur était resté très discret sur les caractéristiques de cette machine. Après les spécifications détaillées au printemps, j’étais, comme beaucoup, impatient de découvrir la bête à l’œuvre. Après plusieurs présentations au cours de l’été dans différentes régions, la rédaction a été conviée dans la Somme pour un galop d’essai. Après un bref rappel des caractéristiques, direction une parcelle de blé bien mûr. Comme lors de ma première rencontre sur la moquette allemande, la John Deere X9 1100 qui m’attend impressionne par son gabarit mis en évidence par le design extérieur moderne. Ce modèle est le plus gros de la gamme, comprenant également une X9 1000. Pour l’occasion, il s’équipe de la nouvelle coupe Draper flexible de 13,70 m. Cette dernière garantit un bon suivi du sol, particulièrement adapté à la récolte du soja ou encore des pois protéagineux. Une valeureuse caisse à outils permet à l’équipe du constructeur de démontrer la capacité de flexion du tablier. Cette coupe vient s’atteler à un convoyeur particulièrement large de 1,72 m, contre 1,34 m pour une machine de la série S. Le tour du propriétaire se poursuit par les explications des différents organes de la machine. Sous les capots, la conception apparaît relativement simple mais présente de nombreuses courroies pour la transmission de la puissance.

Le contre rotor sont facilement démontable depuis les côtés de la machine, grâce de larges panneaux ouvrants.
Le rotor d’alimentation à huit pales assurent une répartition homogène de la récolte vers l’un des deux rotors. 

Un six-cylindres de 13,6 L

1181

Vous avez lu 31 % de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou

Profitez de Matériel Agricole en intégralité et gratuitement pendant 1 mois ! 

*Offre sans engagement

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Robotisation

Un robot de semis chez Horsch ?

Robotique

Sitia présente Trektor, le premier tracteur autonome hybride

Environnement

New Holland présente un tracteur pour vignoble décarboné

Élevage

Lisier : un séparateur de phases au catalogue Fliegl

Travail du sol

De belles dents pour les déchaumeurs Pöttinger

Livre blanc en partenariat avec Irium
Machines autonomes

Yanmar améliore ses tracteurs robots

Pneumatiques

BKT élargit sa gamme VF

Équipements de protection individuelle

Des pieds bien protégés