Véhicules agricolesPichon en redressement

Pichon en redressement

De lourds investissements réalisés en 2015, notamment le rachat de Gilibert et la construction d'une nouvelle usine, ont fragilisé Pichon. Le 7 novembre, le tribunal de commerce de Rennes a décidé de placer ce constructeur finistérien de matériels d'épandage en redressement judiciaire. Il bénéficiera d'une période d'observation de 6 mois renouvelable pendant laquelle il va se mettre à la recherche d'un repreneur. L'entreprise créée, il y a 48 ans, pourra mettre en avant des arguments sur sa large gamme de tonnes à lisier et d'épandeurs de produit solides, sur sa forte présence sur le marché français ainsi que sa toute nouvelle usine de 22 000 m2 implantée à Landivisiau. Pour Gilibert Industrie et ses 54 salariés, malheureusement, l'avenir est un peu plus sombre. Le tribunal de commerce breton a placé ce constructeur de remorques agricoles installé à Faramans (Isère) en liquidation judiciaire avec cessation d'activité immédiate.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Parts de marché 2019

Les immatriculations de semoirs traînés

Tracteur

Vidéo : valorisation du Case IH Quadtrac 450 au terrassement

Transport

La remorque Fliegl embarque du gros volume

Récolte

Une gamme de cueilleurs à maïs MacDon

Parts de marché 2019

Les immatriculations des pulvérisateurs automoteurs

DLG Powermix

Au coeur du banc d'essais tracteurs en Allemagne

Terminal Isobus

Le Cemis 700 prend la relève chez Claas

Miniatures

Britains commercialise un tracteur anniversaire

Élevage

Une désileuse Robert sans turbine