États-UnisJoe Biden impose le droit à réparer les tracteurs

Joe Biden impose le droit à réparer les tracteurs
(©B.S.)

À peine arrivé au pouvoir, Joe Biden a décidé de promouvoir la compétition dans l’économie afin d’encourager la croissance.

Le nouveau président des États-Unis constate que les consolidations de grandes entreprises, s'accélérant depuis des décennies, pèsent sur l’économie. Selon lui, dans plus de 75 % du secteur industriel, un plus petit nombre d’entreprises contrôlent davantage d’activités qu’elles ne le faisaient 20 ans auparavant. Le phénomène serait particulièrement marqué dans la santé, les services financiers et l’agriculture. Pour les ménages américains, il conduit d’un côté à l’augmentation des prix de certains produits tels que des médicaments, de aides auditives ou des services internet et de l’autre, à la baisse des salaires. Le surcoût annuel atteindrait en moyenne 5 000 $ pour chacun d’entre eux. « Dans la mesure où le nombre d’employeurs diminue, les travailleurs trouvent moins d’opportunités pour négocier des rémunérations plus avantageuses ou demander un plus grand respect dans leurs postes de travail », explique, dans un communiqué,  la Maison Blanche. Cette dernière se montre particulièrement sévère sur les effets négatifs de ces concentrations dans le secteur agricole. Ainsi selon elle, le contrôle de 60 % du marché mondial des semences par seulement quatre entreprises (Bayer, Corteva, ChemChina et BASF) a conduit à une augmentation de 30 % du prix des semences de maïs.

Les agriculteurs américains seraient apparemment également mis sous pression par la forte concentration de l’industrie de la transformation de la viande. Concernant le machinisme agricole, l’administration Biden s’insurge contre l’attitude de ses constructeurs, notamment ceux fabriquant des tracteurs, utilisant leurs propres outils, logiciels et diagnostics afin d’empêcher des tierces parties d’assurer les réparations.

« Par exemple, lorsqu’un tracteur détecte une panne, il cesse de fonctionner jusqu’à ce qu’un revendeur vienne le débloquer. Cela oblige l’agriculteur à payer les coûts horaires du concessionnaire alors qu’il pourrait dépanner lui-même sa machine ou demander à un réparateur indépendant de le faire », regrette la Maison Blanche. C’est pour toutes ces raisons que l’administration américaine va prendre des décrets pour promouvoir la compétition dans l’économie américaine. Elle prévoit d’encourager la Commission fédérale du commerce à limiter la possibilité pour les constructeurs de matériels agricoles d’empêcher la réparation de leurs tracteurs par les fermiers ou les ateliers indépendants.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Tracteur

New Holland : une cabine connectée pour les T7 HD

Broyage

Un mode Eco/Power pour le broyeur Noremat

Composants hydrauliques

Concentration dans le monde des vérins

Récolte

Le Devastator réduit les pieds de maïs à néant

Parts de marché 2020
Pneumatiques

Vredestein : Des pneumatiques adaptés au labour

Nouvelles technologies

Horsch prêt pour la robotisation

Composants, organes de transmissions

Comer Industries absorbe Walterscheid

Épandage de lisier

Garant Kotte prend pied en France