Grégoire Besson

Grégoire Besson

Les chisels s'offrent un nouveau châssis

 

cLe constructeur français Grégoire Besson renouvelle son chisel Eurocult en dévoilant à l'Agritechnica le Crossland. Ce nouvel outil porté à dents utilise un châssis redessiné mesurant de 3 à 5,50 mètres de large et autorisant le montage du nouveau rouleau Impak à couronnes en V. Il se replie désormais, selon les modèles, en trois parties permettant son utilisation avec les extensions repliées. Ses dents, espacées de 230 mm, sont proposées avec des sécurités non-stop mécaniques à ressort (450 kg de résistance à la pointe) ou à queue-de-cochon.

 

Le Solis ne passe qu'une fois

 

Grégoire Besson s'adresse, avec le Solis, aux agriculteurs souhaitant limiter le nombre de déchaumages. Cet outil, remplaçant du Discodent, intercale trois rangées de dents de chisel entre deux rangées de disques indépendants. Ces derniers affichent toujours un diamètre de 620 mm mais sont désormais montés sur des lames flexibles. Les dents travaillent en appui sur le double rouleau arrière Emopak tandis que chaque rangée de disques dispose d'un réglage hydraulique indépendant de sa profondeur de travail.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Réseaux commerciaux

Steyr à la reconquête de l’Europe

Travail du sol

Les déchaumeurs Maschio-Gaspardo Ufo plus pénétrants

Pulvérisation

Suspension intégrale pour le pulvé traîné Kubota XTS4

Élevage

Kuhn Aura : l’alimentation automatique revisitée

SSV

Le Polaris Ranger porte plusieurs robes

Salon

Innov'Space 2020 : dix matériels qui ont séduit le jury

Pulvérisateur traîné

John Deere coupe les buses une à une en Isobus

Travail du sol

Kverneland : les charrues Varilarge revisitées

Travail du sol

Pöttinger : un Terria pour chaque utilisation