Désherbage mécaniqueBineuses Grégoire Agri : L’original Desherbrang

Bineuses Grégoire Agri : L’original Desherbrang
(©Grégoire Agri)

Installé dans la Loire-Atlantique, Grégoire Agri s’est spécialisé dans les outils de désherbage mécanique.

Grégoire Agri possède une large gamme d'outils de désherbage mécanique. L’offre se compose de herses étrilles classiques ou à dents articulées, de 3 à 15 m de large. Son original outil Desherbrang, de 4,5 ou 9 m de large, attelé à l’avant du tracteur, reçoit des éléments montés sur bras articulés ou sur parallélogramme travaillant dans le rang. Chaque élément reçoit des doigts souples et des dents de herse étrille à ressort. Un module de type houe, optionnel, ameublit à proximité du rang. Un brûleur thermique s’adapte également en option. Grégoire Agri fabrique également des houes rotatives, de 3,2 à 9,6 m d’envergure, et des bineuses, de 4, 6 ou 8 rangs.

Gamme Type Description Ecartement (mm) Largeur de travail ou nombre de rangs Pièces travaillantes
ETR GA RD Herse etrille Chassis fixe et repliable    3 à 15 m un ressort par dent
Desherbrang Herse etrille adapté pour les cultures en rang   4,50 et 9 m doigts souples stékétée sur bras indépendant + dents sur ressort
Houe GA RR Houe rotative chassis bi-poutre fixe et repliable hydrauliquement   3,20 et 9,60 m monté sur un bras indépendant en acier HLE
Binage Bineuse   de 250 à 1000 mm 4,6 et 8 rangs dent ouvreuse + scalpeur + dent à montant droit + disque butteur

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Récolte des fourrages

Pöttinger Jumbo 7000 : Une remorque ensileuse haut de gamme

Tracteur

New Holland : une cabine connectée pour les T7 HD

Broyage

Un mode Eco/Power pour le broyeur Noremat

Récolte

Le Devastator réduit les pieds de maïs à néant

Pneumatiques

Vredestein : Des pneumatiques adaptés au labour

Innovation

L'ensileuse Claas Jaguar 990 Terra Trac dans la boue

Pneumatiques

Nokian complète son offre de pneus neige pour tracteurs

Lemken Solitair 23+

La trémie avance sa polyvalence